Inconditionnelles, Marlène Charine

Le livre : Inconditionnelles de Marlène Charine. Paru le 30 mars 2022 chez Le Livre de poche. Policiers & thrillers, n° 36464 . 8€40. (411 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

Inconditionnelles

« Venez. Elles sont là ! » La capitaine Silke Valles et son équipe viennent d’investir une maison délabrée sur les hauteurs d’Annecy. Au sous-sol, une des trois fillettes enlevées dix jours auparavant gît, inconsciente, dans une baignoire remplie de cubes de glace.

Les deux autres sont recroquevillées à côté, terrifiées mais indemnes. Le ravisseur a été abattu dans l’assaut, l’affaire est donc officiellement close. Et pourtant, insidieusement, d’indice en indice, une interrogation fait son chemin dans l’esprit de Silke Valles, mais aussi dans celui de Garance, Cora et Blandine, les mères des trois fillettes : et si ça n’était pas fini ?

L’auteure : Prix du Polar Romand, prix Sang pour Sang Polar, prix Découverte du journal L’Alsace, Marlène Charine a fait une entrée fracassante dans le monde du polar en 2020 avec Tombent les anges. Née en 1976 à Lausanne, ingénieure en chimie, cette amoureuse des mots de la première heure s’est essayée à de nombreux genres de l’imaginaire au travers de nouvelles avant de trouver son domaine de prédilection dans le thriller.
Extraits :
« Elle fixa les autres avec toute la détermination qui lui restait. Si on l’empêchait de retrouver sa fille, elle allait mordre. Putain, oui, elle mordrait n’importe qui. Vaccin du tétanos à jour ou pas. »
« Une paire de bras fins, mais solides, l’encercla. Cora, à genoux à côté d’elle, la joue pressée contre sa poitrine. D’abord restée en retrait, Garance se pencha pour l’imiter. Prise entre deux boucles infinies de compassion, Blandine ferma les paupières. La douceur, l’amour et la chaleur que lui apportaient ses amies étaient comme du baume sur une plaie à vif. Apaisant, mais pas assez efficace pour l’affranchir de la douleur. »
« Les choses ont parfois l’air simples, mais lorsqu’il s’agit de famille, de relations parents-enfants, il suffit de gratter un peu pour apercevoir la complexité des motifs en dessous du vernis uniforme. »

 Le post-it de Ge

Inconditionnelles, Marlène Charine

Voilà un excellent thriller psychologique impossible à lâcher avant la dernière page.

J’ai découvert Marlène Charine en 2020 avec son excellent premier roman policier « Tombent les anges », j’avais adoré ces personnages de flic. Cette fois notre auteur nous revient avec un tout autre roman, cette fois elle s’attache plus aux victimes, à leur condition de victimes. D’ailleurs c’est ces dernières qui sont les héroïnes de ce thriller psychologique.

Mais alors que raconte ces « Inconditionnelles »

Mars 1998, dans les montagnes d’Annecy. Trois fillettes kidnappées sont sauvées par la capitaine Silke Valles, mais l’une d’elles succombe peu après sa libération. Au moment de clore le dossier, l’enquêtrice est prise d’un soupçon et cherche un possible deuxième ravisseur. Quant aux trois mères des victimes, elles entendent rendre justice elles-mêmes.

Ce qu’il y a de magnétique justement dans ce drame c’est la réaction de chacune des mères de famille. Ces trois femmes venant de milieux différents, n’ayant pas reçu la même éducation sont là réunies car elles sont les victimes collatérales de l’enlèvement de leurs fillettes. Et les fillettes, justement tout comme leur mère, elles ne se sortent pas indemne de leur séquestration. Mélie, Samantha et Romane sont retrouvées, La première est dans le coma, la seconde est devenue mutique, elle ne veut plus d’interaction avec le monde qui l’entoure quant à Romane qui a été enlevé une semaine après ces deux petites camarades, elle semble un peu mieux s’en sortir, elle est la seule à pouvoir éclairer l’inspectrice sur cette affaire.

Vous l’aurez compris ce polar commence après la résolution d’une enquête qui a été compliquée. C’est là aussi une des particularités de ce roman. Et ce n’est pas la seule. Ici les héroïnes sont toutes des femmes, 3 gamines, trois mère et une capitaine de police, c’est assez rare dans le monde du polar pour le souligner.

Je vous le disais, notre autrice va passer au crible la psychologie de chacune de ces protagonistes. D’abord les enfants, elle s’attachera à nous décrire leur retour à la vie normale, comment aborder le quotidien après un tel traumatisme. Trois vies d’enfant brisée net.

Marlène Charine va aussi nous dépeindre avec finesse les réactions de ces mères de familles qui ont vu leur vie bouleversée, d’un coup, Garance, Blandine, et Cora, elles aussi vont devoir se reconstruire.

Et puis il y a Silke Valles, très vite au fils des pages on ressent la part d’ombre de notre enquêtrice. On comprend petit à petit qu’un poids lui compresse le cœur, on cherche à savoir pourquoi elle est si tenace, si pugnace même. On aime aussi son côté instinctif.

Vraiment ici la psychologie de chacune est campée avec tellement de justesse. Notre auteur leur octroie une complexité profonde. Un vrai travail d’orfèvre

Ce qui confère à notre quatuor une légitimité dans leur envie de vérité voire de vengeance. Ces quatre là ne vont rien lâcher, déterminer à comprendre et surtout à découvrir le vrai coupable, pas le fantoche qui a été tué au début du roman quand Silke Valles investi les lieux où les fillettes sont retenues et que la police abatte le soi-disant kidnappeur.

Une autre singularité de ce superbe roman psychologique c’est qu’il se déroule sur deux espace-temps différents. En 1998 mais aussi 18 ans après les faits en 2016. Mais là je ne vous en dis pas plus, je ne veux pas divulgâcher l’intrigue fascinante et complexe elle aussi.

On va suivre à tour de rôle chacune de nos protagonistes, on va vibrer avec elles, on va être dévaster avec elles, on comprendra leur colère, leurs égoïsmes et leur solidarité, leur envie de vengeance qui les fait tenir. On sera durant toute la lecture en empathie avec ces femmes, pire j’ai été chacune d’elles.

Car ce livre se dévore, il faut dire que l’écriture de Marlène Charine est d’une authenticité féroce, à la fois fluide et tendue.

Elle nous offre là une thriller psychologique puissant dans les affres feront que vous n’en sortirez pas indemne.

Pour moi cette lecture a été un putain de coup de cœur !

Et je le fais savoir haut et fort.

De plus, Marlène Charine vient de faire paraître un troisième roman chez Calmann Levy « Léonie » et croyez-moi, cette Léonie ne perd rien pour attendre !

 

Challenge Thrillers et Polars de Sharon (du 12 Juillet 2021 au 11 Juillet 2022) ;  

Le Challenge « Le tour du monde en 80 livres » chez Bidb (Suisse).

et le challenge Les dames en noir chez Zofia

22 réflexions sur “Inconditionnelles, Marlène Charine

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s