Les blondes de Emily Schultz

Les livres oubliés de Ge

Des bouquins que j’ai achetés puis oubliés, bien cachés au fond de mes bibliothèques et que je retrouve au grés de mes rangements…

Le livre : Les blondes de Emily Schultz. Traduit de l’anglais par Eric Fontaine; Paru le 8 janvier 2015 chez Asphalte éditions.  23€.  (342 p.) ; 20 x 15 cm
Quatrième de couverture

Hazel Hayes est dans une mauvaise passe. Sa thèse est au point mort, elle est loin de chez elle, et elle vient d’apprendre qu’elle est enceinte de son professeur d’université – un homme marié. Les choses pourraient difficilement tourner plus mal pour elle…

Et pourtant, des attaques meurtrières, que rien ne semble relier, se multiplient aux quatre coins de New York. Il faut se rendre à l’évidence : une épidémie frappe les blondes, qu’elles soient hôtesses de l’air, agentes immobilières ou chefs d’entreprise, et les transforme en tueuses sanguinaires. Cherchant à fuir la ville en proie à la panique pour retourner chez elle, à Toronto, Hazel entreprend son voyage dans une Amérique paralysée par le fléau blond, épopée au terme de laquelle elle trouvera une alliée pour le moins inattendue.

Un roman à la fois drôle et glaçant, qui aborde intelligemment l’image de la beauté et de la maternité dans la société.

L’auteur  Emily Schultz est née en Ontario et partage aujourd’hui son temps entre Toronto et Brooklyn. Très active sur la scène littéraire et artistique émergente, elle a fondé le magazine littéraire en ligne Joyland. Les Blondes est son troisième roman. Elle a été blonde pendant quelques semaines.

 

Extrait : 
« Elles étaient au nombre de sept ou huit, toutes des hôtesses de l’air. Elles avançaient rapidement. Vêtues de blazers bleu marine, elles parcouraient les grandes allées de l’aéroport en fauchant tout sur leur passage. Une des blondes a attrapé un garçon qui n’avait pas plus de douze ans par les épaules et l’a projeté contre un agent de sécurité. […] Au bout du couloir, une autre blonde a attrapé une vieille dame par les cheveux. Je la regardais tirer la femme derrière elle par à-coups. »

 

Le post-it de Ge

Les blondes, Emily Schultz

Les blondes est un de ces livres que l’on aime ou bien que l’on déteste. Il ne peut pas laisser insensible, j’en suis plus que certaine.

Mais alors que raconte Les Blondes

A New-York, Hazel Hayes se trouve dans une situation pénible : loin de chez elle, sa thèse ne progresse pas et elle découvre qu’elle est enceinte de son professeur d’université. Les ennuis s’accumulent lorsqu’une épidémie transforme les blondes en meurtrières. Cherchant à rentrer chez elle à Toronto, elle traverse un pays ravagé par ce fléau à l’aide d’un allié inattendu

Maîtrisant avec une habileté déconcertante l’art du suspense et celui de la satire, Schultz signe avec « Les Blondes un roman » horriblement drôle et pétillant. Elle a truffé les pages de ce drôle de  bouquin de remarques sensibles sur la beauté, la féminité et la maternité.

Le qualificatif qui m’est venu à l’esprit à la lecture de ce titre c’est mirobolant. Un roman à la fois, satire, polar et roman fantastique. Une espèce de L’OLNI, moi cet objet littéraire non identifié a su me séduire.

J’ai lu ce livre aussi pour ces 5 défis :

– Challenge Juillet Sororité de Stelphique

– Le Shiny Summer Challenge chez Camille du blog Les paravers de Millina.

 – Challenge Les Dames en Noir 2022 chez Zofia

– Challenge Thriller et polar 2022- 2023 chez Sharon

 – Challenge « Le tour du monde en 80 livres » chez Bidb (Canada).

22 réflexions sur “Les blondes de Emily Schultz

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s