le Pumpkin Autumn Challenge 2022 et ma PAL

Voilà quelques semaines que j’entends parler du Pumpkin Autumn Challenge 2022.

Et puis tout c’est emballé, j’ai vu des tas de PAL passer sur différents blogs que je suis.

Alors j’ai essayer de comprendre comment cela se passait

Pour cela, j’ai visionner les conseils de lancement de notre organisatrice le Terrier de Guimause.

J’ai tenter de voir si je pouvais éventuellement participer avec les bouquins que j’ai dans ma PAL.

Il fallait que j’intègre les règles ci dessous : 

Après il m’a fallu prendre connaissance des différents menus 

Alors 4 menus avec des sous catégories, trois ou quatre suivant le menu

 

 Ce qu’il y a de bien dans ces menus et surtout ces sous catégories, c’est qu’il dispose de mots clés, de tags qui peuvent nous aider dans nos choix de bouquins. Ils peuvent être surtout, mais ça c’est mon avis, interprétés…

 

Il y a donc

L’Automne de l’Etrange

 

L’Automne Frissonnant

 

 

L’Automne Rayonnant

 

 

L’Automne Douceur de Vivre

 

 

Une fois cela compilé, j’ai enfin compris, enfin je crois.

Première option

Je choisi un seul menu, je dois au moins valider deux sous catégorie soit 2 livres à lire

si je choisi le max de catégorie cela fera 8 bouquins…

Deuxième option :

Une faim de Loup Garou = 4 livres, un par menu

ça s’appelle avoir les crocs = 8 romans, 2 par menu

Un appétit de Goule  = 12 bouquins, 3 pour chacun des 4 menus

 

Du coup je devrais pouvoir valider

Une faim de Loup Garou ou ça s’appelle avoir les crocs

Et sans doute plus si affinité

Voilà ma #PALduPAC

Et quelques autres bouquins aussi que je n’ai pas ici sous la main…

 

L’Automne de l’Etrange

« In the Dark I hear a call » La digue, Blackwater vol 2 de Michael McDowell

Black Water II

La digue

Tandis que la ville se remet à peine d’une crue dévastatrice, le chantier d’une digue censée la protéger charrie son lot d’imprévus : main-d’oeuvre incontrôlable, courants capricieux, disparitions inquiétantes… Pendant ce temps dans le clan Caskey, Mary-love, la matriarche, voit ses machinations se heurter à celles d’Elinor, son étrange belle-fille, mais la lutte ne fait que commencer. Manigances, alliances contre-nature, sacrifices, tout est permis.

À Perdido, les mutations seront profondes, et les conséquences, irréversibles.

 

 

 

«Soit vent, rêve, cendre et néant. Soit nuit, noir, âme et souhait» : La mort est parfois préférable, Sacha Erbel

Yan est flic à la police judiciaire de Lille.
Depuis quelque temps, un « passager clandestin » s’est invité dans sa vie : « l’Araignée », c’est le surnom qu’elle lui a donné.
Alors que Yan traque l’auteur du meurtre d’un journaliste connu pour ses reportages à sensation, elle n’a pas d’autre choix que de composer avec son « invisible ennemie » : insidieuse, omniprésente, l’Araignée tisse sa toile, cuisante morsure dans ses chairs survenant n’importe où, n’importe quand…
En parallèle, Brath, son collègue, enquête sur la mort étrange d’un homme retrouvé décapité, assis au volant de sa voiture, la tête reposant sur la banquette arrière.
En équilibre sur un fil, Yan ne baisse pas les bras, avance sur son chemin de douleurs au risque de se perdre… définitivement.

 

« La cueillette des champignons » :  Et la forêt brulera sous nos pas de Jens Liljestrand

Au plus fort de l’été, alors que de nombreux Suédois aisés sont en vacances, de gigantesques feux de forêt se déclarent. Dans cette situation apocalyptique, la région se mue en une véritable zone de guerre et les autorités peinent à faire face. Didrik, consultant médias, est pris dans le cataclysme avec sa famille, mais semble autant préoccupé par ses tweets en direct que par le destin des siens.

Courage, lâcheté, indifférence, colère, comment réagissons-nous face à ces crises qui nous dépassent ? Sommes-nous, aujourd’hui, capables de modifier profondément nos modes de vie ? En suivant quatre personnages qui incarnent chacun une réaction différente face à la catastrophe qui vient, Jens Liljestrand livre avec ce roman saisissant une salutaire mise en garde. L’humanité ne dispose que d’une planète, et chaque individu n’a qu’une vie. Dès lors, que choisissons-nous d’en faire ?

 

 

 

L’Automne Rayonnant

tous les sous genres me vont :

« We’re all born naked, the rest is drag »: La famille de l’Hiver et le Roi Fée d’Elisabeth Ebory

Chaque nuit, son bien-aimé le sauve des flammes d’un dragon et pourtant, Marcus ignore son identité.

Condamné pour son homosexualité, le jeune magicien s’exile d’un XXe siècle étriqué en compagnie de son amie de toujours, la fée Orégane, à la recherche de ce héros mystérieux dans les terres du Sidh.

Pour découvrir enfin leur place, les deux parias devront vaincre la méfiance du peuple féerique et de son roi insaisissable, apaiser des spectres furieux et déjouer les manigances d’une menace oubliée et, surtout, affronter leur propre part de ténèbres.

Entre quête d’amour et d’identité, de destin individuel et collectif, la féerie se heurte aux tourments contemporains au cours d’un récit épique et enivrant.

 

« you cannot eat the money »: Climax De Thomas B. Reverdy

Climax

C’est une sorte de village de pêcheurs à l’extrême nord de la Norvège. C’est là que tout a commencé : l’accident sur la plateforme pétrolière, la fissure qui menace le glacier et ces poissons qu’on a retrouvés morts. Et si tout était lié ?

C’est en tant qu’ingénieur géologue que Noah, enfant du pays, va revenir en mission et retrouver Anå, son amour de jeunesse, ainsi que les anciens amis qu’il avait initiés aux jeux de rôle. Il était alors Sigurd, du nom justement de cette maudite plateforme.

Avec Climax, Thomas B. Reverdy réveille le roman d’aventures en lui offrant une dimension crépusculaire et contemporaine, puisque désormais les glaciers fondent, les ours meurent et l’homme a irrémédiablement tout abîmé. Heureusement, il reste la fiction pour raconter cette dernière aventure, celle de la fin d’un monde.

 

« Le don des Merriwick » : La cité des nuages et des oiseaux d’Anthony Doerr

Un manuscrit ancien traverse le temps, unissant le passé, le présent et l’avenir de l’humanité.

Avez-vous jamais lu un livre capable de vous transporter dans d’autres mondes et à d’autres époques, si fascinant que la seule chose qui compte est de continuer à en tourner les pages ?

Le roman d’Anthony Doerr nous entraîne de la Constantinople du XVe siècle jusqu’à un futur lointain où l’humanité joue sa survie à bord d’un étrange vaisseau spatial, en passant par l’Amérique des années 1950 à nos jours.

Tous ses personnages ont vu leur destin bouleversé par La Cité des nuages et des oiseaux, un mystérieux texte de la Grèce antique qui célèbre le pouvoir de l’écrit et de l’imaginaire.

Et si seule la littérature pouvait nous sauver ?

 

 

L’Automne Douceur de Vivre

« La maison Slangsters » : Avec Yoga Cartel de Erwan Marinopoulos

Sandra, jeune prof de yoga, assiste au meurtre de l’homme qu’elle aime par des policiers corrompus.
Malheureusement pour elle, ces mêmes policiers travaillent avec l’inspecteur en charge de l’affaire. Elle va donc devoir mener l’enquête de son côté dans l’univers très secret des diamantaires, accompagnée de la maîtresse de son mec!
Ce duo improbable, femme et maîtresse, va devoir unir ses forces dans ce road-movie sans temps mort jusqu’au point final!

 

 

 

 

 

 

« Il n’y a jamais trop d’épices dans ma Pumpkin Pie » : On était des Loups de Sandrine Collette

Ce soir-là, quand Liam rentre des forêts montagneuses où il est parti chasser, il devine aussitôt qu’il s’est passé quelque chose. Son petit garçon de cinq ans, Aru, ne l’attend pas devant la maison. Dans la cour, il découvre les empreintes d’un ours. À côté, sous le corps inerte de sa femme, il trouve son fils. Vivant.

Au milieu de son existence qui s’effondre, Liam a une certitude : ce monde sauvage n’est pas fait pour un enfant. Décidé à confier son fils à d’autres que lui, il prépare un long voyage au rythme du pas des chevaux. Mais dans ces profondeurs, nul ne sait ce qui peut advenir. Encore moins un homme fou de rage et de douleur accompagné d’un enfant terrifié.

Dans la lignée de Et toujours les Forêts, Sandrine Collette plonge son lecteur au sein d’une nature aussi écrasante qu’indifférente à l’humain. Au fil de ces pages sublimes, elle interroge l’instinct paternel et le prix d’une possible renaissance.

 

L’Automne  Frissonnant

 

 

« Gost Hunt » : Le faussaire de Salt Lake City : meurtres et manigances chez les mormons, Simon Worrall

 

La limite entre le vrai et le faux est parfois floue. Pas celle entre la vie et la mort.

Comment devient-on un faussaire ? L’enfance de Mark Hofmann a été rythmée par les textes mormons. Alors qu’il est adolescent, et a accès à des livres critiques sur son Église, sa foi se fissure. Se sentant trompé, il se transforme en usurpateur. Il commence par fabriquer de faux documents, d’abord pour moquer les hauts dirigeants mormons, puis enhardi par son succès, il rédige de faux poèmes d’Emily Dickinson. Mais pris au piège de sa propre folie, il finit par commettre l’irréparable.

Simon Worrall revient sur cette trajectoire effroyable et nous montre à quel point la vérité est parfois construite de toutes pièces.

 

« Des sakuma drops au milieu des lucioles » :  L’affaire de l’île Barbe de Stanislas Petrosky

Janvier 1881, on découvre sur les bords de la Saône, le cadavre d’une femme mutilée. Les restes sont transportés sur la morgue flottante de Lyon, où ils seront autopsiés.
C’est pour Ange-Clément Huin le début d’une grande aventure aux côtés de son maître, le profes- seur Alexandre Lacassagne.
Comment cette mauvaise graine, cet Apache, est devenu le fidèle auxiliaire d’un des plus grands pontes de la médecine légale, c’est ce que vous découvrirez dans ce premier carnet secret.

Voilà c’est un début d’ici le 4 décembre, tout peut encore évoluer.

Il me manque 2 sous catégories « Le portrait du mal » dans Automne Frisonnant et « Chante moi une chanson Sassenach » dans Automne Rayonnant pour pouvoir valider…

« Un appétit de Goule »  = 12 bouquins, 3 pour chacun des 4 menus

Mais pour septembre, octobre c’est déjà pas mal ma #PALduPAC

Ah, et merci à Camille des Paravers de Milina de m’avoir incitée à participer

 

25 réflexions sur “le Pumpkin Autumn Challenge 2022 et ma PAL

  1. J’aime beaucoup découvrir les pile à lire des blogueurs pour ce challenge, je le trouve top ! Peut-être qu’un jour je participerais aussi. 🤭
    Je suis curieuse concernant « Yoga Cartel ». Je te souhaite un très bon Challenge Ge, et de belles découvertes. 😉

    J’aime

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s