Les oiseaux du temps, Amal El-Mohtar et Max Gladstone

Le livre : Les oiseaux du temps de Amal El-Mohtar &  Max Gladstone ; traduit de l’anglais par Julien Bétan. Paru le 14 mai 2021 chez Mmémos dans la collection Mu. 19€. (188 p.) ; 20 x 15 cm

4e de couv : 

C’est ainsi que nous gagnons.

Bleu et Rouge, deux combattants ennemis d’une étrange guerre temporelle, s’engagent dans une correspondance interdite, à travers les époques et les champs de bataille. Ces lettres, ne pouvant être lues qu’une seule fois, deviennent peu à peu le refuge de leurs doutes et de leurs rêves. Un amour fragile et dangereux naîtra de leurs échanges. II leur faudra le préserver envers et contre tout.

Les Oiseaux du temps fait partie de ces romans inoubliables qui nous ressourcent et nous rappellent avec douceur et justesse que l’humanité, l’altérité et l’amour sont les réponses universelles à nos besoins essentiels.

 

Les auteur(e)s :

Amal El-Mohtar est née le   à Ottawa en Ontario, dans une famille d’origine libanaise. Amal El-Mohtar est critique littéraire, éditrice , elle est aussi est une romancière, nouvelliste et poétesse canadienne de science-fiction et de fantasy. Notre autrice  lauréate de nombreux prix littéraires internationaux avec ce premier roman. 

Max Gladstone  est né le  à Concord au Massachusetts. Max est un auteur de science-fiction et de fantasy acclamé pour ses courtes fictions et nommés à de nombreux prix littéraires.

 

Extrait : 

Le post-it de Ge

Les oiseaux du temps

 

Quand je pense à la lecture de ce court roman, c’est un nuage de mots tous plus évocateurs les uns que les autres qui me viennent à l’esprit.

 Cette lecture à en effet était une parenthèse enchantée.

Et j’avoue aussi avoir été happée par sa couverture avec ces deux jolis oiseaux rouge et bleu tête bèche.

 Mais alors de quoi, ou plutôt de qui nous parle « Les oiseaux du temps« 

Bleu et Rouge, deux combattantes ennemis pris dans une étrange guerre temporelle dont on ne saura pas grand-chose, Elles travaillent pour deux agences rivales. Tout ou presque les oppose.

Pourtant un jour, elles s’engagent dans une correspondance interdite, à travers les époques et les champs de bataille. Chacune ayant perçu l’autre, chacune admirant l’autre, d’abord pour ce qu’elle est, une combattante hors paire !

Rouge et Bleu sont engagées pour des causes qui nous dépassent, chacune essayant de faire et défaire le passé pour que dans le présent son camps, sa faction soit celle qui règne sur l’avenir.  Aussi ces lettres qu’elles se laissent incognito ne peuvent être lues qu’une fois avant de s’autodétruire. Et pourtant, elle laisse dans cette correspondance proscrite un peu d’elles même. Un échange épistolaire qui devient alors peu à peu le refuge de leurs doutes et de leurs rêves. Et au fils des échanges, l’admiration fait place à l’amitié amoureuse faisant naître entre eux un amour fragile et dangereux. Un amour précieux aussi.

 Ce court roman est original par sa construction mais aussi par son propos. Et l’écriture est si poétique pour ce qui se présente comme une forme de dystopie.  Cette écriture si singulière est plutôt celle du conte ou de la fable romanesque. Et pourtant ici l’univers est sombre, la guerre totale ou chaque camp tente d’imposer sa vision du monde censée conduire à un monde parfait. Deux conceptions qui s’opposent, un peu comme Rouge, que l’on devine cyborg et Bleu être de lumière. La Technologie versus la Nature. Et pourtant entre ces deux femmes si dissemblables l’amour va naître de leurs différences.

Un récit utopique dans une fiction contre-utopique.

Je vous le disais, une lecture qui m’a laissée à la fois pantelante et songeuse.

Un court roman magnifique, original, prenant, drôle et poétique, émouvant, envoûtant , sublime. 

Si ça ce n’est pas un pur coup de cœur, alors…

 

 

J’ai lu ce livre aussi pour ces 5 défis :

– Challenge Juillet Sororité de Stelphique

– Le Shiny Summer Challenge chez Camille du blog Les paravers de Millina.

 – Challenge Les Dames en Noir 2022 chez Zofia

– Challenge Thriller et polar 2022- 2023 chez Sharon

 – Challenge « Le tour du monde en 80 livres » chez Bidb (France).

8 réflexions sur “Les oiseaux du temps, Amal El-Mohtar et Max Gladstone

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s