Blog à Part : Portrait de Blogueuse #31 Patricia de Pativore

Salut mes polardeux , Aujourd’hui je reviens avec « mes ITW Blogueur »

Une rubrique qui a pris vie il y a plus presque 3 ans sur notre blog et que vous connaissez bien maintenant. 

D’ailleurs si vous êtes blogueur littéraire et que vous parlez aussi de polar, mais pas forcément que, sur votre blog, vous êtes les bienvenus. Un petit mail à collectif.polar@gmail.com est le tour est joué.

Alors peut-être à bientôt.

En attendant place à l’interview blogueuse de Patricia du Blog PatiVore

La trente et unième blogueuse à être interrogée aujourd’hui c’est :

Patricia du Blog PatiVore

 

ITW Blogueur – PatiVore

Ge : As-tu déjà participé à des interviews ?

Oui, en particulier celle-ci : Portrait de Pativore  

 

1ère partie

Ge : Bonjour Patricia, es-tu prêt(e) à être soumise à la question ?

Bonjour, oui, je suis prête, enfin je pense, c’est que l’interview fait 8 pages, gloups !

Ge : Alors ici on va, je vais essayer de comprendre comment on en arrive à créer un blog et comment on anime celui-ci. Mais avant cela je sais que mes lecteurs et lectrices sont curieux.

Alors, peux-tu te présenter ? Je veux tout savoir, ta scolarité, ton parcours pro, ton âge, oui je le demande même aux dames ! Surtout quand elle aime le noir !

Oh là là, ça va être long alors je vais faire court ! Je suis née en 1966, je suis bibliothécaire et j’aime le noir mais aussi les couleurs (sauf les tons roses et violets).

 

Ge : ça nous fait au moins deux points communs…Dis-moi : quelle place avait la lecture dans ton milieu familial ?

Mes parents lisaient peu mais il y avait une bibliothèque avec des livres (je me suis servie à l’adolescence) et j’ai toujours lu, du moins dès l’âge de 3 ans, des albums illustrés, des bibliothèques Rose, Verte, Rouge et or, des bandes dessinées, des magazines comme Pif et Hercule, Pif Gadget, Spirou, etc. Avant de lire de la littérature plus adulte.

 

Ge : Comment abordait-on le livre chez toi ?

Je ne saurais trop quoi répondre… C’était-il me semble à la fois un objet d’études (école, dictionnaire, encyclopédie) et à la fois un objet de loisir, d’évasion. En tout cas, lorsque je ne connaissais pas un mot durant une lecture, je devais demander ou mieux chercher seule dans le dictionnaire. Mais j’ai toujours vécu au milieu des livres (on comprend mieux pourquoi je suis devenue bibliothécaire).

Ge : Veux-tu bien me montrer ta/tes bibliothèque(s) ? Et m’expliquer comment elles fonctionnent, comment elles sont rangées ?

Eh bien, c’est un peu compliqué car, depuis mon emménagement mi-octobre l’année dernière, il y a encore des cartons… je pensais qu’il en restait 25 mais c’était sans compter ceux qui étaient derrière… donc 40 cartons de livres… Oui, je sais, c’est beaucoup mais il y en avait plus de 120 (de livres) au déménagement… Mais avec mes problèmes de dos, ce n’est pas évident et les ami(e)s ne peuvent pas toujours venir m’aider ! Alors ça va être compliqué de montrer mes livres… Je vais chercher quelques liens sur mon blog :

Le plus récent :

 https://pativore.wordpress.com/2022/04/30/projet-52-2022-17/

 

Les mangas (certains sont policiers), ils sont « rangés » par ordre alphabétique d’auteurs mais il en manque d’où… hum… le bordel ! https://pativore.wordpress.com/2021/11/27/projet-52-2021-47/

Des livres à chroniquer, parmi eux plusieurs romans policiers (chroniqués depuis ou pas encore…)

 https://pativore.wordpress.com/2020/11/21/projet-52-2020-47/

Une petite partie de mes bibliothèques

mde

https://pativore.files.wordpress.com/2019/03/projet52-2019-10.jpg

 

Bibs et cartons… de livres !

https://pativore.files.wordpress.com/2021/10/demenagement-octobre-2021.jpg

 

Mes nouvelles bibs

https://pativore.wordpress.com/2018/09/11/en-coup-de-vent-67/

 

Photo prise dans l’ancien appart, j’avais déjà eu du mal à tout ranger… C’est encore le cas dans le nouvel appart !

https://pativore.files.wordpress.com/2018/10/20181001.jpg

 

Pour la deuxième partie de la question. Normalement, lorsque tout est bien rangé (ce qui n’est pas pour tout de suite, tu l’as bien compris !), il y a une bibliothèque de classiques français qui sont rangés par siècle et par ordre alphabétique d’auteurs. Il y a une bibliothèque pour les livres d’auteurs anglais et américains, classement pareil. Deux bibliothèques pour les livres étrangers, Europe (avec les BD aussi), Europe de l’Est et Asie principalement mais aussi quelques livres d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique du sud (classement par pays et par ordre alphabétique d’auteurs), bref tous les continents sont représentés. Plus les bibliothèques pour les mangas (je te remets le lien qui est ci-dessus).

Ge : Et le livre et la lecture pour toi, c’est quoi ?

Le livre, c’est pour moi le premier objet qui a eu de la valeur. On m’en offrait et je pouvais en emprunter à la petite bibliothèque de l’école primaire puis à la bibliothèque (on ne disait pas encore CDI) du collège puis du lycée puis à la médiathèque, un pur bonheur. La lecture, c’est l’évasion, le dépaysement, la découverte, le plaisir, le partage (sur les blogs et réseaux), le fait d’apprendre toujours quelque chose aussi.

 

Ge : Es-tu papier ou numérique ?

Les deux, j’ai eu une Kobo (très bien mais qui m’a lâchée) et j’ai une Bookeen qui est très bien depuis février 2022 mais je préfère les livres papier quand même pour le toucher et le plaisir de vraiment tourner les pages.

 

Ge : En parlant de bibliothèque, vas-tu ou es-tu allée en bibliothèque ?

Bien sûr que je vais en bibliothèque (c’est impossible de tout acheter selon son budget et la place qu’on a !), je dirais même plus,  je vais en médiathèque puisque, en plus d’emprunter des livres, bandes dessinées, magazines, j’emprunte aussi des CD musicaux et des DVD de films et de séries !

 

Ge : Si oui qui as-tu trouvé, que t’ont-elles apportée ?

Qu’ai-je trouvé ? Du plaisir ! Des découvertes ! Des auteurs des autres continents ! Et puis, du travail puisque je suis bibliothécaire et donc des liens avec des collègues et des lecteurs / lectrices ! J’ai répondu à un tag je suis bibliothécaire récemment ou je mélange le perso et le pro.

 

Ge : As-tu une librairie attitrée ? Une ou plusieurs d’abord. Une ou tu achètes tes bouquins ?

Oui, bien sûr, j’ai L’Étincelle et Notre Temps. Voici le lien vers ma photo de Notre Temps  (vous allez voir comme c’est super bien rangé par rapport à mes bibliothèques !). Des librairies de Valence

 

Ge : Où achètes-tu principalement tes bouquins ? (Ça peut-être dans différents lieux, par exemple, moi c’est dans ma librairie de quartier, dans les librairies où je vais voir des auteurs, des librairies que je visite en vacances. Et aussi énormément sur les festivals et les salons où je vais. Parfois même c’est dans ma bibliothèque quand je reçois des auteurs… mais là c’est une libraire qui vient vendre les bouquins à la biblio pour l’occasion).

Pas d’occasion pour moi, je n’aime pas les livres jaunis, vieillissants qui ne sentent pas bons… J’achète dans les deux librairies citées ci-dessus, parfois à la Fnac (elles sont toutes les trois dans ma ville, à Valence). J’achète aussi parfois un livre dédicacé lors d’une rencontre d’auteurs en librairie ou en bibliothèque, ou aux Quais du polar ou aux Cafés littéraires de Montélimar.

 

2e partie

 

Ge :  Bon passons aux choses sérieux, tu es toujours prêt(e) ?

Pat : Euh oui…

 

 

Ge : Combien de livre lis-tu par semaine, par mois, par ans ?

Alors, par semaine, ça dépend (de mon état de santé, de mon travail, si j’ai un long week-end ou si je travaille le samedi, du confinement – records de lectures évidemment battus durant les confinements – et aussi si je regarde des séries ou des films la semaine ou si je lis !). Puisque je fais un bilan mensuel depuis deux ans et demi, je peux dire entre 12 et 25 par mois, mais en moyenne c’est plutôt entre 15 et 20 par mois ce qui fait entre 180 et 240 livres dans l’année (mais je connais des blogueurs / blogueuses qui lisent beaucoup plus !).

 

Ge : C’est énorme déjà, non ?  Tiens-tu décompte précis de tes lectures ?

Avant, il y a très longtemps, je notais tout dans des cahiers, disparus dans des déménagements… Le blog me sert d’archives mais je ne chronique pas tous les livres lus (pas le temps…). Mais, depuis janvier 2020, je tiens le décompte de ce que je lis (et aussi des séries et des films que je vois) ce qui me permet de faire un petit bilan annuel.

 

Ge : As-tu une PAL ?

Bon sang, je n’ai que ça ! Deux PAL (pile à lire, je précise pour les lecteurs qui ne savent pas) même ! Une perso (que je laisse traîner) et une de livres que je dois rendre à la médiathèque (donc plus urgents à lire).

 

 Ge : Combien de livre dans ta PAL ?

Franchement, plusieurs centaines, peut-être dans les 2000 !

 

Ge : Pour toi c’est quoi ta PAL, quelles relations entretiens-tu avec elle ? Comment la vis-tu ?

La Pàl, c’est tous les livres que j’ai et que je veux lire un jour dans ma vie, bien sûr il y a ceux que j’ai envie de lire rapidement (c’est la pàl perso dont je parlais ci-dessus) et les livres sont éparpillés (sous la table de salon, dans les bibliothèques, sur un deuxième bureau ou encore dans des cartons…) et la deuxième, comme je le disais ci-dessus, ce sont les livres empruntés que je dois rendre (assez) rapidement surtout pour les nouveautés et les BD (très demandées).

Pour la deuxième question. Je la gère bien, ma Pàl, elle ne me stresse pas (ou plus !), je sais bien que je ne pourrai pas tout lire en une vie… D’ailleurs lorsque j’aurai ouvert les derniers cartons de livres, 40 je le rappelle, je ferai du tri, j’y serai obligée car tout ne rentrera pas dans mes bibliothèques et il n’y a pas de place dans l’appartement pour en placer d’autres.

 

Ge : Alors… Et le polar dans tout ça ? Pourquoi tu en lis ? As-tu un rapport particulier avec le genre ? (J’entends par polar tout ce qui a trait aux littératures policières, du roman de procédure, au roman noir en passant par tous les types de thrillers…).

Un rapport particulier, je ne sais pas, en tout cas je peux dire que mes lectures préférées sont l’imaginaire (SFFF) et le roman policier (je préfère le terme roman policier à polar parce que dans roman policier, il y a tous les sous-genres, thriller, polar, noir, espionnage, etc.).

J’ai commencé vers 7-8 ans à lire des enquêtes en bandes dessinées (tout ce qui me passait sous la main, de Yoko Tsuno à Lucky Luke, etc.) et dans les collections pour enfants de l’époque (les enquêtes de Oui-Oui, de Jojo Lapin, d’Alice, de Fantômette, du Club des Cinq…), puis vers 10 ans j’ai lu des Agatha Christie (j’ai trouvé ça génial) et les San Antonio de mon père (que je trouvais marrants) et quelques romans d’espionnage (Un espion à la Havane de Graham Greene, j’ai adoré).

Les films policiers que je voyais à la télévision et les feuilletons (dans les années fin 1970 et 80) m’ont aussi bien aidée à me diriger vers le genre policier. J’en lis tout simplement parce que j’aime ça, par plaisir, et puis je me suis rendue compte qu’on y apprenait des choses, par exemple les polars sociaux scandinaves, les romans policiers exotiques (des autres pays), la médecine légiste m’intéresse bien (même si je n’aurais jamais pu faire ça). Au début, j’ai eu du mal avec le (vrai) polar, Fred Vargas par exemple et puis, un jour, j’ai lu L’homme aux cercles bleus et j’ai changé d’avis.

  

Ge : après tout cela, dis-nous, quels sont tes auteurs favoris ?

Dans les classiques, les reines du crime comme Agatha Christie, PD James, Patricia Wentworth, Lilian Jackson Braun… et chez les messieurs Gaston Leroux, Arthur Conan Doyle évidemment, GK Chesterton, Arthur Upfield, Harry Kemelman

Pour les contemporains, j’ai beaucoup aimé découvrir Nicolas Lebel, Olivier Norek, Nicolas Beuglet, Morgan Audic, Niko Tackian, Mo Malø, Franck Thilliez, Xavier MullerSylvain Forge, Guillaume Musso, Daria Desombre, Jacques Expert, Nicolas Leclerc et plus récemment Roland Portiche et Éric Fouassier (et je sais qu’il m’en reste encore beaucoup à lire !).

En général, j’aime bien le mélange policier thriller et policier fantastique.

J’aime bien aussi de temps en temps un bon cozy mystery comme les séries Son espionne royale et Sa Majesté mène l’enquête (anglaises) ou Nero & Marlowe, les chats mènent l’enquête (états-unienne).

Un petit coup de cœur pour deux Japonais, Edogawa Ranpo (classique) et Keigo Higashino (contemporain).

J’espère que ça ne fait pas trop, il y en a encore tant à découvrir !

 

Ge : Peux-tu nous parler de 5 livres qui t’auraient marquée ces dernières années ?

Quand tu dis, 5 livres, tu ne veux pas dire 5 romans policiers, n’est-ce pas ?

  1. En voici quand même un premier (de policier) : récemment j’ai beaucoup aimé Jours de combat de Paco Ignacio Taibo II, un auteur que je ne connaissais que de nom (depuis des années ! Depuis qu’un participant l’avait présenté dans le challenge Littérature policière sur les 5 continents, sur un autre blog, dans une autre vie !) et dont je suis sûre que je lirai d’autres titres.

  2. Et un deuxième : Octobre de Søren Sveistrup, un roman policier scandinave qui m’a marquée (au début j’avais du mal avec les romans scandinaves à cause des noms et puis je m’y suis habituée).

  3. et 4. Deux gros coup de cœur récents : Bel abîme de Yamen Manai (2021) et L’ours d’Andrew Krivak (2022), deux romans extraordinaires et estomaquants !

  4. Mon tout dernier coup de cœur est historique et dramatique, c’est Avant que le monde ne se ferme d’Alain Mascaro, un premier roman, une pépite lue le vendredi 12 août (je réponds à cette interview le 16 août).

 

Ge : Fréquentes-tu les festivals et autres salons Si oui depuis quand ?

Euh, je ne pourrais pas te dire l’année des premières Fêtes du livre où je suis allée… Je suis allée au Salon du livre à Paris en 2012 (le Japon était invité, je voulais y retourner pour la Corée du Sud et l’Inde mais je n’ai pas pu), je suis allée aux Quais du polar à Lyon trois fois et au Festival du livre contemporain de Bron (banlieue lyonnaise) trois fois aussi. Je suis aussi allée à plusieurs festivals BD (un à Nîmes dans les arènes, un hasard !) et plusieurs ici dans la Drôme) et sûrement que j’en oublie.

 

Ge : Que t’apportent ces salons, ces rencontres ?

Déjà rencontrer des auteurs et pouvoir discuter avec eux (des traducteurs aussi, des libraires et des éditeurs parfois), rencontrer d’autres blogueurs / blogueuses, pouvoir faire dédicacer les livres que j’achète, et puis si j’ai pris des photos les partager avec les visiteurs de mon blog !

3e partie – Un blog ? Pourquoi un blog ?

Ge : Nous voilà dans le dur, on va sans doute enfin savoir comment pourquoi, et comment on en vient à créer un blog.

 

Ge : Alors dis-moi : quelle a été la motivation à la création de ton blog ? Qu’est-ce qui t’a poussée à te lancer dans la création d’un blog ?

 J’ai créé un blog pour deux raisons : premièrement l’utiliser comme archives de mes lectures (même si je ne peux pas tout chroniquer…) et deuxièmement pour partager (et créer des échanges avec d’autres blogueurs / blogueuses) et j’en suis très contente. Vers 1999-tout début des années 2000, j’avais déjà créé un site (avec Netscape, la préhistoire !) dans lequel je parlais de moi, lectures, culture, musique, photos de voyages… (mais ce site n’existe plus) alors je n’ai pas tout de suite ‘sauté’ sur les blogs quand ils sont arrivés (d’autant plus qu’ils servaient plutôt de journaux intimes).

Mais en revenant du Japon, en 2005, déjà le Japon me manquait et ensuite j’ai voulu parler de manga et de bandes dessinées asiatiques alors j’ai créé le blog (sur Over-Blog) Bédés d’Asie sous le pseudonyme Bédédazi (j’écrivais au masculin parce qu’à l’époque, peu de filles parlaient de manga, enfin il me semble, ce blog n’existe plus mais il reste quelques billets et infos relayés sur des sites).

Ensuite, comme il était trop exclusif et que je voulais parler d’autres lectures et d’autres choses comme la musique, la gastronomie, la photographie, etc. (la culture, quoi !), j’ai créé un deuxième blog en 2006, avec un pseudonyme, et… bon, à la fin il ne me correspondait plus du tout, je ne m’y sentais plus à l’aise, ce n’était plus moi (trop de services de presse, trop de pression, la plateforme ne me convenait plus…), j’ai tout laissé tomber… pendant trois mois.

Et puis en mai 2015, j’ai créé PatiVore. J’ai prévenu par mail ou par message sur FB tous mes abonnés du changement de blog et je n’ai plus parlé de l’ancien blog mais, de temps en temps, je republie un billet (par exemple quand je lis un roman d’un auteur et que j’en avais déjà lu avant pour faire les liens sur le nouveau billet).

C’est chronophage (comme cette interview !) mais j’y prends beaucoup de plaisir même s’il y a beaucoup moins de commentaires que durant la précédente décennie et que je participe à beaucoup (trop) de challenges !

 

Ge : Comment on choisit le nom de son blog ?

 Franchement, pour ceux qui veulent rester anonymes, un pseudonyme c’est bien mais faites qu’il vous corresponde sinon vous risquez de le regretter ! Pour moi, PatiVore était amusant et me correspondait pour Patricia dévore la vie, les livres et… le chocolat ! (J’aurais dû mettre chocolat noir).

Ge : Quelle est la date de création et l’origine du nom de ton       blog ?

Eh bien, j’ai répondu à cette question dans les deux réponses ci-dessus : création le 1er mai 2015 (week-end pluvieux) et PatiVore  est expliqué ci-dessus.

Ge : J’aimerais une brève histoire pour expliquer comment a débuté ton blog ?

Comme j’ai déjà tout expliqué dans la question : « Quelle a été la motivation à la création de ton blog ? Qu’est-ce qui t’a poussée à te lancer dans la création d’un blog ? » plus haut, je ne vais pas me répéter ici.

Ge : Pourquoi l’avoir nommé ainsi ?

 Idem, déjà expliqué plus haut.

 

Ge : Quel est le but de ton blog ?

 Archiver, écrire, partager !

 

Ge : Comment fonctionne celui-ci ?

 Il fonctionne avec WordPress (mais je préfère le mode classique, je ne me suis pas vraiment habituée au mode bloc). J’aime que mes billets soient justifiés en fin de ligne. Euh… que dire d’autre ? J’essaie d’aérer, de ne pas faire trop long pour ne pas décourager les lecteurs / lectrices de mes billets. Ai-je répondu correctement à la question ?

 

Ge : Oui, si c’est ainsi que tu as compris ma question très vague je l’admet… Sinon ! Où trouves-tu ton inspiration pour écrire tes articles ?

Je ne sais pas, ça vient tout seul ! J’ai toujours aimé écrire – en plus de lire – et je participe régulièrement à des ateliers d’écriture. Je prends des notes en lisant et je recopie des extraits puis je peaufine ma note de lecture (mes autres billets se font plus facilement, pas vraiment de notes à prendre pour de la musique ou d’autres choses).

Ge : Comment les prépares-tu ?

Eh bien, je viens de l’expliquer ci-dessus. Mais je peux dire, qu’au début je prenais des notes sur des feuilles de brouillon (volantes) ou sur des cahiers (et je notais le début de l’extrait entre guillemets avec h pour haut, m pour milieu et b pour bas, et bien sûr le numéro de la page, parfois j’avais déjà rendu le lire alors je n’avais pas l’extrait complet donc la note de lecture passait souvent à la trappe), autant dire que c’était long pour rédiger ensuite la note de lecture sur l’ordi et que c’est sûrement une des raisons pour lesquelles de nombreuses notes de lectures sont encore en latence… Maintenant j’essaie le plus possible de rédiger tout de suite sur l’ordi : le topo, mes idées, mon ressenti et surtout les extraits (et parfois quelques fautes que je repère, je ne supporte pas les fautes, ça veut dire que l’éditeur ou le correcteur ont mal fait leur travail… mais qu’on a quand même payé le livre entre 18 et 25 € !).

 

Ge : À quelle fréquence postes-tu et comment tu t’organises ?

 J’aimerais bien publier quotidiennement mais c’est impossible… Alors je fais comme je peux ! Il y a des jours sans… Mais ce n’est pas grave ! Et je publie quand même très souvent, au moins 3 ou 4 fois par semaine.

 

Ge : Comment fais-tu la promotion de ton blog et de tes posts ?

Bah, j’ai des abonnés, des visiteurs fidèles et d’autres qui viennent de façon plus sporadique. Je mets mes billets sur FB (sur mon compte et sur des groupes, quand je prends le temps) mais je ne suis pas sur d’autres réseaux sociaux. Avec l’ancien blog, j’étais sur Babelio, Livraddict et d’autres dont j’ai oublié les noms mais plus maintenant.

 

Ge : Combien de temps consacres-tu à ton blog par jour ?

 Oh là là, je dirais que c’est énorme, au moins une heure par jour ! Peut-être même plus (je parle du temps pour publier et pour valider les commentaires que je modère car j’ai eu par le passé de mauvaises surprises). Plus le temps de lecture, le temps de rédaction des billets… Plus le temps de visite des autres blogs (il y a pour le moment 317 blogs dans mon Reader de WordPress, heureusement que tous ne publient pas tous tous les jours !).

 

Ge : Que t’a-t-il apporté depuis sa création ?

 Je ne me suis jamais posé cette question… Je me demande, par contre, qu’est-ce que j’apporte aux autres, est-ce que c’est bien, est-ce que ça leur plaît. Mais pour, quand même, répondre à ta question, je dirais que le blog m’apporte une satisfaction et du plaisir (je ne cherche ni la célébrité ni la reconnaissance ni à gagner de l’argent).

 

Ge : Qu’est-ce que ton blog a changé dans ta vie ?

Je ne sais pas, je ne me suis jamais posé cette question… C’est sûr que ça demande du temps donc ça a dû prendre sur d’autres activités, d’autres loisirs (ou alors sur le temps de sommeil !). Mais quand même, j’ai lié connaissance avec des personnes qui habitent loin (en France et à l’étranger) et que je n’aurais pas rencontrées dans la vraie vie (IRL comme on dit maintenant).

 

Ge : Quel est ton meilleur souvenir de blogueur ?

Je ne sais pas… La création du blog… Le premier commentaire… La première amitié virtuelle… Un peu ces trois événements en fait !

 

Ge : Peux-tu partager une anecdote avec nous, un truc rien qu’à toi ! Sur toi ou ton blog ?

 Euh, qu’est-ce que tu entends par anecdote ? Une blague ? Une histoire inédite ? Un truc top secret ? Euh… (je déteste entendre des gens dire euh… euh… mais à l’écrit, c’est pratique), ben tiens, en voilà une anecdote !

 

Ge :  hahaha  ! Dirais-tu que tes habitudes de lecture ont changé depuis que tu tiens un blog ?

 Effectivement, elles ont changé par le passé. Je m’explique, à cause du blog (des services de presse, des challenges, des événements bloguesques), je lisais beaucoup plus de littérature française, de premiers romans mais, justement, avec PatiVore, je suis revenue à ce que j’aimais plus : imaginaire, policier, bande dessinée, littérature étrangère, et je continue à lire des premiers romans.

 

Ge : Dis-moi quand on a un blog, on est beaucoup sollicité(e) ? On a beaucoup de propositions ? D’ailleurs quels genres de propositions ? Et les SP, comment on les gère ?

Alors, je t’explique, justement trop de services de presse (je ne sais pas pourquoi mais, dans les années 2010, j’en recevais plus de 20 par mois dont certains que je n’avais pas demandés, des romans, des essais, des documents), je n’arrivais plus à suivre, je n’avais pas le temps de les lire tous (une des raisons pour lesquelles j’ai abandonné le précédent blog). Évidemment, ensuite, on disparaît des listes de SP (je précise service de presse pour ceux qui ne connaissent pas). Maintenant, je n’en reçois que quelques-uns (genre 2 ou 3 par an) et ça me convient, j’en reçois aussi en numérique que je ne prends pas toujours le temps de lire rapidement (désolée). D’ailleurs j’ai été contactée en mai pour recevoir le n° 3 de Métal Hurlant (génial !) mais je ne l’ai jamais reçu alors qu’il m’a été envoyé…

 

Ge : Te considères-tu comme une influenceuse ? Pourquoi ?

Non, pas du tout. Il me semble que les influenceurs ont une chaîne YouTube et sont sur Instagram, ce qui n’est pas mon cas (enfin, j’avais prévu YouTube pour des vidéos mais je n’ai pas le temps de les traiter). Cependant, je reçois régulièrement des commentaires de blogueuses (principalement) fidèles qui disent que je suis une tentatrice pour les lectures et les challenges mais c’est le cas de tous, non ? Parce que, lorsque je vois un livre qui me plaît chez les autres, je le note dans ma wishlist et si je vois un challenge qui me plaît, je m’inscris, tout simplement !

 

Ge : Quelle est pour toi la définition du bon blogueur ?

Je ne me suis jamais posé la question mais je vais réfléchir… Je pense que c’est quelqu’un de naturel, qui ne cherche pas à se faire mousser, qui écrit de bons billets (sans trop de fautes voire sans aucune faute, la perfection !) et qui donne envie de lire le livre dont il parle, ou s’il parle d’autres choses (musique, cinéma, etc.) qui donne envie de revenir, de s’abonner à son blog.

 

Ge : À ton avis : quel est l’avenir des blogs dans l’avenir du livre ?

C’est bien simple : avec les réseaux sociaux, certains ont prédit la mort des blogs (c’est vrai qu’il y a eu une perte de vitesse) mais les blogs (littéraires, culturels) sont toujours là et il y en a même toujours de nouveaux ! Donc les blogs sont des acteurs – indispensables, je ne sais pas mais en tout cas – importants pour les professionnels (auteurs, libraires, bibliothécaires, journalistes) et tous ceux qui aiment (ou qui veulent) lire !

 

Ge : Ne penses-tu pas que la blogosphère livresque sera saturée un jour ?

Non, je ne pense pas : il y a bien quelques blogs qui s’arrêtent mais des nouveaux arrivent et c’est très bien. Après il faut faire sa propre sélection, par exemple je déteste le rose et le violet mais il y a des blogs roses ou violets que j’aime bien et que je suis depuis des années (tiens ça aurait pu faire une anecdote aussi !).

Ge : Oui en effet, mdr. Peux-tu donner deux conseils aux nouveaux blogueurs ?

Oh là, je ne suis pas une pro mais je dirais 1. bien choisir sa plateforme et son identité (thème et pseudo), 2. ne pas copier les billets des autres et ne pas (trop) faire de fautes dans ses billets (car ça peut être rédhibitoire pour beaucoup).

Ge : Oh merde je suis dans la mouise là !

4e partie – Instagram

Ge : Je crois que tu publies sur Instagram ? Dis-moi qu’elle est la différence entre ces deux modes de partage, le blog et Instagram ? Lequel préfères-tu ? Et pourquoi ? Quel genre de public touche-t-on avec Instagram que l’on ne touche pas avec un blog ? Comment es-tu venue à Insta ?

Je zappe ces questions car je ne suis pas sur Instagram, ni sur Pinterest, pourtant j’aime la photographie.

Ge : Oups autant pour moi !!! Mais alors à par la lecture et ton blog, tes réseaux sociaux, quelles sont tes autres passions dans la vie ?

J’aime la musique (principalement rock, chanson française, classique, un peu la musique du monde), la gastronomie, la photographie, les films et les séries (plutôt dans les genres de l’imaginaire et du policier mais pas les séries qui ont 15 saisons !), sortir avec des ami(e)s (boire un coup, manger une glace, aller au cinéma, voir des expos…), avant j’aimais beaucoup voyager mais je ne peux plus avec mes problèmes de dos (et puis c’est mieux pour mon empreinte carbone), et bien sûr mes chats (et les animaux en général).

 

Ge : Pour terminer, y a-t-il d’autres questions que tu aurais aimé que je te pose sur ton blog ? Et si oui, lesquelles, et peux-tu y répondre du coup !

 

Eh bien, c’est déjà complet, j’ai déjà tout dit ! Je ne sais pas si les lecteurs liront tout ça (l’interview faisait 8 pages avec tes questions et fait maintenant 14 pages avec mes réponses !).

Ah si, je sais, tu as oublié deux questions à mon avis.

 -1- Une sur les éditeurs, genre : Pour les romans policiers, vers quels éditeurs te diriges-tu particulièrement ? Et ma réponse est : Bien sûr je regarde ce qui paraît chez Actes Sud Noir, La Bête Noire (Robert Laffont), Fleuve Noir, Jigal, La Jouanie, Le Masque, Métailié Noir, Mirobole, Sonatine, Rivages pour remplir ma wishlist.

Je ne crache pas sur un bon roman policier de chez Albin Michel, Calmann Lévy, Gallimard, JC Lattès, Michel Lafon, Seuil, XO, entre autres.

Pour les poches 10/18, Babel Noir, Points Policier sont top.

Pour les Asiatiques, il y a des policiers chinois, sud-coréens, indiens, japonais… chez Philippe Picquier.

Plusieurs cozy mystery sont chez Presses de la Cité et chez Robert Laffont.

Et je n’hésite pas à piocher chez L’Atalante et Bragelonne pour le mélange policier et fantastique ou policier et science-fiction.

-2- Une sur les challenges, genre : Participes-tu à des challenges spéciaux policiers et pourquoi ?

Et ma réponse est : Oh oui, après avoir créé (dans un autre blog) Littérature policière sur les 5 continents (dans lequel il fallait lire au moins un roman policier de chaque continent et dans lequel j’ai découvert plein de blogueurs et de professionnels du roman policier), j’ai participé à plusieurs challenges policiers (sur mon ancien blog et sur PatiVore) comme British Mysteries (7 éditions), le Mois du polar (en février, 7 éditions), Polar et thriller (5 éditions précédentes et 8 éditions avec Sharon) et tout récemment Les dames en noir (challenge réservé aux autrices).

Pourquoi j’y participe ? Pour le plaisir de lire des romans policiers, pardi ! D’ailleurs j’en lis aussi pour d’autres challenges comme les Mois (américain, anglais, espagnol, italien…) ou les challenges classiques, etc.

Et puis aussi, pour le plaisir de partager les notes de lecture et de découvrir les lectures des autres participant(e) ce qui bien sûr agrandi ma wishlist et ma Pàl !

 

Ge : Sinon… rien à ajouter ?

 Rien à part merci pour cette interview !

 

Ge : Tu es certaine que c’est ton dernier mot ?

 Oui, c’est mon dernier mot !

 

Ge : Alors un petit coup de gueule. Et un gros coup de cœur… ? (Mais pas des livres, hein !)

Finalement, ce n’était donc pas mon dernier mot ! Alors, le coup de gueule : marre de ceux qui torturent et/ou tuent des animaux ! Le coup de cœur, j’ai découvert récemment la série française Falco (2013 pour la saison 1) et la série états-unienne Yellowstone (2018 pour la saison 1), bon ça fait deux mais comme ça il y a une française et une étrangère.

 

Ge :  Ah et comme tu as un blog autour des polars, peux-tu répondre à cette dernière question : que penses-tu de l’évolution du roman noir policier et thriller en ce moment ?

J’aime beaucoup, il y a d’excellents nouveaux auteurs / autrices ! J’aimerais simplement que les éditeurs fassent traduire plus de romans policiers de pays peu représentés en langue française.

Je précise que les romans policiers sont, sur mon blog, dans la catégorie roman policier et qu’il y a des étiquettes pour polar, thriller, policier historique, espionnage, etc.

 

Ge : Pour conclure : que penses-tu de ces questions ?

Bravo, Ge, c’est très bien, j’espère que de valeureux lecteurs / lectrices auront réussi à tout lire ! De mon côté, j’ai mis presque 4 heures à lire les questions et à y répondre !

Ge :  Merci à toi pour ces petites confidences Patricia et aussi pour ton endurance, et à très vite sur collectif Polar et sur PatiVore !

21 réflexions sur “Blog à Part : Portrait de Blogueuse #31 Patricia de Pativore

  1. Ouah quel pile à lire monstrueuse ! 🤭 Et tous ces cartons de livres, je suis admirative !
    La liseuse c’est vrai, c’est bien pratique mais rien ne vaut le plaisir de tourner des pages papier. ☺️ Des livres et du chocolat, très bon duo. Merci à toutes les deux pour ce bel et grand interview. Et ne t’en fais pas Ge, on te pardonne pour les fautes si il y en a, ça arrive à tout le monde. 😉

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s