Respire de Niko Tackian

Le livre : Respire de Niko Tackian – Paru le 05 janvier 2022 chez Calmann-Levy – collection Calmann-Lévy Noir –  18.90 € . (324 p.) ; 22 x 14 cm

4ème de couverture :

SI LE PARADIS EST UNE ÎLE, L’ENFER AUSSI.

Le sable très blanc, l’océan turquoise. Voici ce que découvre Yohan à son réveil. Un endroit paradisiaque où il va entamer une nouvelle vie. Avoir une deuxième chance d’être heureux. Pour arriver sur cette île inconnue, il a signé avec une mystérieuse société qui promettait de le faire disparaître et d’effacer toute trace de son passé.
Les premiers jours, Yohan savoure son insouciance retrouvée. Même si peu à peu, un sentiment d’étrangeté le gagne. L’île héberge une dizaine d’habitants plus énigmatiques les uns que les autres. Pourtant les maisons abandonnées, les échoppes désertes dans les rues balayées par le vent, laissent penser qu’un jour ils ont été bien plus nombreux. Où sont passés les autres ?

Yohan veut comprendre. Mais jamais il n’aurait dû chercher à voir l’envers du décor. Car c’est bien connu, la connaissance fait voler en éclats le Paradis…

L’auteur Né à Paris en 1973 Nicolas Tackian ou Niko Tackian est un scénariste, réalisateur et romancier français.
De l’écriture à la réalisation, il s’exprime avec le même engouement au cinéma, en bande dessinée, à la télévision et dans les jeux vidéo.
Il a été journaliste et rédacteur en chef de différents magazines de presse avant de devenir scénariste. Il devient auteur de bande dessinée et signe son premier projet aux éditions Semic, avant de rejoindre l’équipe de Soleil Productions avec laquelle il va signer plus de 30 albums. Thriller ésotérique, science-fiction, dark fantasy, anticipation, polar, fantastique sont autant d’univers qu’il aime explorer en BD (Kookaburra Universe, Le syndrome de Caïn, L’anatomiste, Orks, La compagnie des lames, Corpus Hermeticum…).
Il devient également scénariste pour la télévision, signe plusieurs épisodes de séries (Inquisitio, Main courante, La Cour des grands, L’ombre de la Vouivre), de nombreux téléfilms et crée, en collaboration avec Franck Thilliez, la série Alex Hugo (interprété par Samuel Le Bihan) en 2015.
En 2008, il écrit et réalise son premier film Azad, primé dans de nombreux festivals à travers le monde.
Après une minutieuse enquête sur le phénomène de la mort imminente, il écrit Quelque part avant l’enfer (2015), son premier roman et obtient le prix des lecteurs au festival polar de Cognac 2015.
Suivra La nuit n’est jamais complète en 2016 puis il change d’éditeur et publie Toxique (2017), puis Fantazmë (2018), deux polars introduisant le personnage de Tomar Khan, commandant à la brigade criminelle parisienne.
En 2019 son thriller Avalanche Hôtel obtient de nombreux prix, dont le célèbre « prix de la ligue de l’imaginaire », qu’il intègre la même année rejoignant des auteurs à succès tels que Bernard Minier, Bernard Werber, Olivier Norek, Maxim Chattam et son camarade Franck Thilliez.
Deux de ses romans sont en cours d’adaptation au cinéma.
Il partage ses activités entre l’écriture de romans, le scénario qu’il enseigne en formation continu à l’École nationale supérieure Louis-Lumière et la pratique des arts martiaux.
Extraits :
« La vieille ville, l’église, la station-service, les routes, tout laissait penser que cet endroit avait une histoire rongée par l’entropie. Une histoire attisant la curiosité et sur laquelle il faudrait qu’il se renseigne. Après une longue pente raide serpentant entre d’immenses pins et une poignée de chênes-lièges, il bifurqua sur un côté pour rejoindre la rivière. »
« Une bonne tasse de café à la main, il avait alors décidé de se mettre au travail sur son roman. En quelques minutes, l’étrange connexion avec les zones d’ombre de son cerveau s’était activée, transférant des flots d’idées pour les transformer en mots, puis en phrases. L’inspiration était revenue, il se sentait enfin sortir de l’impuissance littéraire qui lui avait pourri la vie pendant des années. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Respire de Niko Tackian

Le paradoxe Tackian, c’est attendre toute une année après le nouveau millésime et une fois en main, le dévorer en quelques heures tout en essayant de prendre le temps de déguster chaque page.

Le rituel Tackian, c’est surtout passer les fêtes et garder assez de conscience pour débusquer dans ce nouveau millésime toutes (ou presque) les références que l’auteur y cache.

C’est bien un jeu auquel se livre ce conteur, un jeu avec ses lecteurs en les malmenant, les leurrant, tout au long de ces presque 300 pages, denses où rien n’est dû au hasard. Chaque mot compte et contribue à la représentation visuelle que nous nous faisons des personnages, des situations, de l’environnement, de l’ambiance et toute ressemblance … n’est pas fortuite !
Yohan, un perdant veut disparaître et paye cher pour être transporté dans un univers à première vue idyllique, mais qui se révèle assez vite ne pas correspondre à sa quête, d’autant que ses nouveaux voisins ont de terribles secrets à assumer. Cette espèce de communauté, même pas survivaliste puisque tout le nécessaire lui est livré sur place, a pourtant tenté de mener sa révolution. Nous allons suivre Yohan, écrivain en mal d’inspiration, ses rencontres, ses questionnements, sa quête de la vérité, SA vérité. Nous allons emprunter toutes les pistes avec lui, vraies ou fausses … au lecteur d’en juger, poussés à l’empathie par l’auteur !

Peut-on effacer son passé ? Retrouver ses souvenirs évanouis est-il salutaire ? Peut-on ne se consacrer qu’au présent ? Autant de questions que nous pose cette énigme, sans vrai flic, avec un faux air de roman d’aventure, dans un décor accueillant et avec des personnages troubles et troublés. Niko Tackian explore une fois encore le psychisme altéré de l’humanité, la contrainte de l’isolement et l’insatisfaction permanente des individualités.

Un très bon moment de lecture, une énigme sur plusieurs plans comme généralement le sont les romans de Niko Tackian, un suspense en apnée, prenant et une fin surprenante comme je les aime !

Je remercie les éditions Calmann-Lévy et l’auteur pour leur confiance

 

11 réflexions sur “Respire de Niko Tackian

  1. L’année dernière, il nous emmenait dans la neige, cette année, sur la plage, quel grand écart 😆 Bon, je prendrai mes slash, mon drap de plage, ma bouée licorne et j’irai faire un tour sur la plage ensoleillée, coquillages et crustacés ♫

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s